Commémoration de la mort de Jean-Pierre Timbaud : poèmes d'élèves

Pour remercier Jacqueline Timbaud de son intervention au lycée, quelques élèves de 2nde7 ont souhaité exprimer par écrit l’intérêt, les sentiments et la réflexion que son témoignage a suscité en eux.

Voici leurs textes  :

Gladys, Reine, Nashrine

Le 22 octobre 1941, à Châteaubriant,
Furent fusillés 27 résistants.
En ce terrible moment,
Ils n’eurent pas de rancœur contre les Allemands.

Jeunes, grands,
Courageux, vaillants,
Ils marchèrent au-devant de leur sort,
Ils allèrent trouver la mort. 

La tête haute devant leurs persécuteurs,
Ils n’avaient pas voulu être des collaborateurs.
Pour la résistance, ils avaient fait tout leur possible,
Pour la liberté, pour nous la rendre accessible.

Jean-Pierre Timbaud fut l’un de ces résistants,
Ses derniers mots furent : « Vive le parti communiste allemand  ».
Grâce à sa fille, Jacqueline Timbaud, ici ce jeudi,
Nous nous souviendrons encore de ces hommes aujourd’hui.

Pleins de reconnaissance pour son témoignage,
Nous lui écrivons cette page.
Votre présence nous a émues,
Merci d’être venue. 

Gladys, Reine, Nashrine

 

Caroline, Marine, Aurélie

Jean-Pierre Timbaud
Pour sa famille il a toujours été là
Pour sa patrie il a mené un combat
Il a résisté pour la Liberté
A châteaubriant il a été fusillé

Caroline, Marine, Aurélie

 

Anthony

Ensemble sans trembler,
Ils se sont battus
Dans un seul but :
Une France libérée.

Le 22 octobre 1941, à Châteaubriant,
On a fusillé ces combattants.

Retenons pour l’éternité
L’engagement
De ces résistants
Pour notre liberté.

Anthony

 

Thibaut

Il fut un temps où des hommes défendirent leur pays.
Certains étaient jeunes, au début de leur vie.
Tous aimaient la France, leur patrie.
Ils la défendraient au péril de leur vie.

Il fut un temps où des hommes devinrent résistants,
Ils rêvaient de liberté et de fraternité. Vaillants,
Tous luttaient pour un même idéal
Chanté sur leur terre natale.

Il fut un temps où ces hommes aimants,
Dans une lettre ont dû pourtant
Dire adieu à leur famille, à leur vie,
Avant d’être fusillés par les nazis.

C’était à Châteaubriant,
Il y a 70 ans,
L’exécution de 27 résistants.

Merci de la leçon que vous nous avez donnée,
A jamais dans nos mémoires vos noms resteront gravés.

Thibaut

 

Daniel

Enfermés dans des cages,
Ensemble ils ont rêvé
D’un somptueux paysage,
Pour ne pas s’écrouler,
Pour ne pas s’effondrer,
Résister !

Au-devant de  la mort,
Toujours aussi soudés,
Toujours si grands, si forts,
Toujours tête levée,
Ils se sont avancés :
Résister !

On lut sur leur visage,
Dans leur regard fixé,
La force du courage,
Qui reste en nous gravée,
Pour toute éternité :
Résister !

Daniel

divers: